Antiquités brocante de la tour
Documentations histoire et archives du passé.
Les anciens trains de légende,
la conquête de la vitesse, la recherche de la puissance, les locomotives légendaires, tender et les bonne à tout faire.
La traction vapeur en France de 1900 à 1950, le réseau du chemin de fer français, les locomotives à vapeur qui ont toujours fascine les grands et les petits.



Page précédente

Accueil

Trains de légende
Les anciens trains de légende, 1900 à 1950.
A la conquête de la vitesse.
A la recherche de la puissance.
Les locomotives-tender, tout en un.
Les locomotives, bonne à tout faire.
Les locomotives légendaires.
  - La Trevithick
  - La Fusée
  - La Crampton
  - La Général
  - La Grosse C PLM
  - L'Atlantic Nord
  - La C 4/5 Saint-Gothard
  - La 230 Type P8
  - La Série S 3/6
  - La Shay
  - Les Pacific du PLM
  - La Crocodile
  - La 241 C PLM, le Cigare
  - La Pacific 01 DB
  - La 2D2 5500
  - La Série 044 DB
  - La Ae 4/7
  - La King Class GWR
  - La 141 TC Nord
  - La Pacific Chapelon Nord
  - L'Autorail Bugatti
  - La GG1
  - La Pacific A4 Class
  - La Type BR 05
  - La Duchess LMS
  - La EMD Type F
  - La Type 12 SNCB
  - La Big Boy Union Pacific
  - La 141 R
  - La 232 U 1
  - La CC 7100
  - La BB 9004
  - La Rame Shinkansen
  - La Rame TGV
  - L'Eurostar
La carte du réseau du chemin de fer français en 1934.

Documentations histoire et archives
- Les véhicules anciens d'autrefois.
- Les anciens trains de légende.
- Le guide du meuble ancien.
- Exposition de divers collections.
- Les photos d'autrefois et d'époque en noir et blanc.
- Les anciens jouets d'autrefois.
.--

Antiquités brocante de la tour
Articles à vendre
- Nos meubles anciens
et - nos bibelots anciens.
Articles déjà vendus
- Les meubles anciens
et - les bibelots anciens.
Qui sommes nous
Accueil

- -



Les locomotives légendaires

La locomotive a vapeur, La Fusée de Stephenson


Royaume-Uni, 1829, le premier record de vitesse au monde avec 56 km/h.

La fusée de Stephenson, The Rocket en anglais est une des premières locomotives à vapeur.
Construite en 1829 à l'occasion du concours de Rainhill, elle était constituée d'une chaudière tubulaire horizontale et était mue par deux cylindres, situés de chaque côté de la locomotive, inclinés à 35°.
Comportant un seul essieu moteur et un essieu arrière porteur, elle est du type 011.

Il ne s'agit pas de la première locomotive à vapeur mais ses caractéristiques, innovantes pour l'époque, sont celles des locomotives modernes ou « Stéphensoniennes », mis à part l'inclinaison des cylindres.

La chaudière tubulaire esquissée par Marc Seguin fin 1826, testée en mi-décembre 1827 sur le réseau Lyon-Saint Étienne et brevetée le 22 février 1828, l'injection dans la cheminée de la vapeur d'échappement après détente dans le piston.
Cette idée, déjà utilisée par Richard Trevithick mais négligée depuis, était déterminante pour améliorer le tirage et donc la puissance.



Les premiers passagers du chemin de fer en 1830, avec la Fusée.

Caractéristiques techniques
- Locomotive à vapeur
- Type 011
- Concepteur G. Stephenson
- Construction en 1829
- Constructeur R. Stephenson
- Disposition des essieux Oo + T
- Surface de la grille 0,5574 m2
- Diamètre roues motrices 1435 mm
- Diamètre des roues AR 762 mm
- Masse en service 4.320 t
- Masse du tender 3 t
- Vitesse maximale 19 à 40 km/h

- Le résultat fut remarquable, pouvant tracter une voiture de 30 voyageurs à 40 km/h, elle remporte le concours de Rainhill le 6 octobre 1829 et est retenue pour motoriser la ligne de Manchester à Liverpool.
- L'eau était contenue dans un tonneau de bois situé à l'arrière de la locomotive, le charbon se situant en dessous de celui-ci.
- Elle pouvait tracter des wagonnets de mines ou bien de petites voitures de voyageurs, elle réussit un record de vitesse de 22 km/h ce qui représente une grande vitesse pour l'époque, tout en tractant 13 tonnes, la vitesse moyenne étant de 19 km/h, et 47 km/h haut le pied.


La Fusee, dessin contemporain.

- Le 15 septembre 1830 lors de l'inauguration de la Liverpool & Manchester Railway, le député William Huskisson fut percuté par la Rocket et mourut de ses blessures.


La locomotive de 1830

- La Rocket a été sélectionnée pour assurer la traction des trains du Liverpool & Manchester Railway.
- Le jour de l'inauguration, le 15 septembre 1830, un parlementaire anglais est tué par la locomotive.


La-Fusee, la Rocket, ayant subi plusieurs modifications, préservée au Musée de la Science à Londres.

- Celle-ci est sensiblement différente du prototype de 1829, cylindres moins inclinés 8°, roues motrices en acier et non plus en bois, apparition d'une boite à fumée et cheminée plus courte, nouveau tender.

- En 1834, elle a été modifiée pour essayer un nouveau moteur rotatif, inventé par Thomas Cochrane, mais l'expérience ne donna pas satisfaction.
- Elle finit sa carrière près du village de Tindale sur le chemin de fer de Lord Carlisle en Cumberland.
- La locomotive est conservée au Science Museum de Londres.


George Stephenson

- George Stephenson (1781-1848) est né dans une famille pauvre, son père est chauffeur de la pompe à feu de la mine de Wylam.
- Il est employé à la surveillance et à l'entretien des pompes à feu, lorsqu'il pense à construire un moyen de remorquage mécanique, plus efficace que les chevaux.


La Fusee, Georges Stephenson, 1781-1848.

- Sa première locomotive à vapeur roule en 1814 c'est une chaudière cylindrique horizontale, munie de 4 roues, elles-mêmes entraînées à l'aide de manivelles par les pistons de 2 cylindres verticaux.
- Il en dépose le brevet, aremarquer que cette première locomotive, appelée “la Bucher”, avait des roues lui permettant de rouler sur le sommet des rails, et non plus dans des rails creux.
- Cela simplifia grandement la conception des aiguillages, et ouvrit la voie au chemin de fer moderne.


La Fusee, La Bucher.


- En 1817, il met au point sa première vraie locomotive, qui peut remorquer un train de charbon de 70 tonnes.
- En 1823 Georges Stephenson avec son fils fonde à Newcastella la première usine de construction de locomotives qui pris le nom de "Robert Stephenson & Cie.
- En 1825, le premier train de voyageurs circule, vers 1825, apparaissent les chaudières à tubes foyer dans lesquelles les fumées circulent au travers de buses rectangulaires immergées dans la chambre d’eau.
- En 1827, Marc Seguin et George Stephenson réalisent la première chaudière à tubes de fumée où de nombreux tubes traversés par les fumées sont immergés dans l’eau, en 1825, les usines Stephenson sortent une machine qui roule sur la ligne de Stockton à Darlington à 30 kilomètres à l'heure.
- Le jour de l'inauguration, on accroche à celle-ci un wagon rempli de musiciens, dans une descente, le convoi s'emballe, dépassant le cavalier porte-drapeau qui l'accompagne, il atteint les 40 kilomètres à l'heure.
- En 1826, commence la construction de la première grande ligne spécialement établie pour le transport des marchandises et des voyageurs.
- Cette ligne de 58 km, reliant Liverpool à Manchester, est l'œuvre de Georges Stephenson, elle est inaugurée le 15.09.1830.


La Fusée, une image d'époque.


- Georges Stephenson participe avec son père à la conception et à la mise au point de la célèbre locomotive "The Rocket" La Fusée : Chaudière horizontale, cheminée pour le tirage, roues motrices de grands diamètres et nombreuses autres perfectionnements, dont la chaudière tubulaire inventée en 1827 par Marc Seguin.
- Cette locomotive roule plusieurs fois à plus de 22 km/h en remorquant 13 tonnes au moins.
- Elle dépasse même les 50 km/h le 06.10.1829, lors d'un concours de Rainhill cette machine triomphe aisément de ses concurrents en réalisant entre Stockton-on-tees et Darlington la vitesse de 14 miles/h avec une traction de 12 tonnes et une vitesses de 18 miles/h sans convoi.

- Le 15 septembre 1830 elle roule pour la première fois entre Liverpool et Manchester, la réputation de Georges Stephenson fait qu'il fournit des locomotives pour les réseaux du monde entier, notamment la célèbre "Patente" qui dispose de nouveaux essieux.


La locomotive de Stephenson de 1822


La locomotive de Stephenson, la Fusée de 1822, photographiée peu avant son retrait en 1912.

- Cette vue exceptionnelle nous montre non seulement la longévité du matériel roulant mais l’influence de cette longévité sur la lente évolution technique du matériel due aux fortes contraintes d’écartement, de gabarit, d’attelage, etc. qui rendent difficile de s’en affranchir.


Le matériel roulant des années 1830-1840

- Le matériel roulant des années 1830-1840, encore en circulation vers 1870, témoigne de la conception « charronnage » avec une construction en bois, des pièces de liaison forgées, et laisse clairement apparaître la nature du travail de construction et de réparation effectué dans les ateliers.


Le matériel roulant des années 1830-1840, La Fusée.

Le matériel roulant des années 1830-1840, La Fusée.

Images de la locomotive a vapeur, La Fusée de Stephenson


La Fusee, dessin contemporain.

Les premiers passagers du chemin de fer en 1830, la Fusée.

La Fusée, une image d'époque.

Le matériel roulant des années 1830-1840, La Fusée.

Le matériel roulant des années 1830-1840, La Fusée.

La Fusee, La Bucher.


La locomotive de Stephenson, la Fusée de 1822, photographiée peu avant son retrait en 1912.


La-Fusee, la Rocket, ayant subi plusieurs modifications, préservée au Musée de la Science à Londres.

La Fusee, Georges Stephenson.




- -



Page précédente

Pour s'inscrire à notre lettre d'informations, mailing list :      
 
                                       Entrer votre adresse mail ci-dessus et cliquez sur Envoyer.
- -

Copyright © antiqbrocdelatour.com 2000 / 2017.
Documentations histoire et archives du passé. Les anciens trains de légende.
Contact Hébergeur : ovh.com