Antiquités brocante de la tour
Documentations histoire et archives du passé.
Le guide du meuble ancien,
l'histoire, les styles, les décors et usages, ainsi que les matériaux utilisés pour leur conctruction.
La bible des anciens meubles, tout ce qu'un amateur doit savoir pour acheter, vendre ou identifier un meuble et en apprécier sa valeur.



Page précédente

Accueil

Le guide du meuble ancien
Introduction, préface.
Les meubles anciens, une valeur refuge.
- Les armoires
- Les buffets, les bahuts, les crédences et les vaisseliers
- Les bibliothèques et les vitrines
- Les tables
  En images
- Les tables
- Les sièges de Louis XIII à Louis XV
- Les sièges de Louis XVI à Modern style
- Les coffres et les panetières
- Les commodes et les chiffonniers
- Les bureaux et les tables à écrire
- Les secrétaires
- Les cabinets
- Les coiffeuses et les tables de toilette
- Les consoles, les dessertes et les encoignures
- Les tables à jeu et les billards
- Les lits
- Les meubles d'appoint
Les meubles et leur destination.
La construction des meubles.
Les materiaux utilisés.
Ornementation et décor, du style et des styles, style et époque.
Le dictionnaire des menuisiers et ébénistes.
Lexique des termes techniques.

Documentations histoire et archives
- Les véhicules anciens d'autrefois.
- Les anciens trains de légende.
- Le guide du meuble ancien.
- Exposition de divers collections.
- Les photos d'autrefois et d'époque en noir et blanc.
- Les anciens jouets d'autrefois.
.--

Antiquités brocante de la tour
Articles à vendre
- Nos meubles anciens
et - nos bibelots anciens.
Articles déjà vendus
- Les meubles anciens
et - les bibelots anciens.
Qui sommes nous
Accueil

- -



Les meubles anciens, une valeur refuge

Les tables


- Plateau posé sur un support, ainsi définit-on la table, un des premiers meubles, sans doute, imaginé par l'homme pour isoler les denrées précieuses du sol et des prédateurs.

- Aujourd'hui, encore, le modèle de base n'a guère changé si l'usage que l'on en fait s'est bien diversifié.

- Des usages si nombreux, en effet, que le mot est souvent passé dans le langage courant pour évoquer non pas l'objet lui-même mais sa fonction.

- Ainsi, une bonne table est synonyme de mets délicieux, une table ronde, signifie une assemblée tandis que, jouer cartes sur tables veut dire que l'on ne cherche pas à dissimuler.


- L'Egypte connaît déjà la table, il s'agit le plus souvent de plateaux à pieds en forme d'animaux utilisés pour poser les objets.
- La table égyptienne sert de support, on ne s'y installe jamais pour un repas ou une conversation.

-En Grèce, la table devient d'un usage plus courant, elle reste, cependant, un meuble léger.
- On s'en sert au cours des repas puis on la dissimule, sous un lit par exemple.
- En outre, les grecs se servent de quelques guéridons à trois pieds.

- La table romaine est plus élaborée et l'on en connaît plusieurs modèles, une table rectangulaire sur tréteaux, réunis par des entretoises, une table circulaire et dé nombreuses petites tables basses rectangulaires à quatre pieds.
- Ces dernières servent indifféremment de support ou de siège, beaucoup d'entre elles prennent place dans la cuisine ou l'atelier de l'artisan.
- La mode du guéridon se développe rapidement dans la Rome antique, ce sont des meubles en bois parfois précieux mais aussi en pierre, en bronze, en marbre avec des pieds zoomorphes.
- Pour festoyer, les Romains utilisent de petites tables basses tandis que les modèles plus grands et plus élevés sont réservés à la présentation des plats.
- A la fin de l'époque impériale, cependant, on voit apparaître de grandes tables, en demi-cercle, pouvant accueillir de nombreux convives.

- Au Moyen-Âge, on trouve de grands plateaux en bois posés sur tréteaux, mais aussi des tables en pierre ou en métal ou encore des tabourets à dessus débordants.
- Pour dîner, on se sert plus volontiers de tables étroites et longues, quelquefois surmontées d'un dais et flanquées de bancs à marchepieds.
- Les tables du Moyen-Âge possèdent déjà des tiroirs et peuvent comporter, dans la partie basse, une sorte de petit placard.
- D'ordinaire, elles sont munies d'entretoises sur trois côtés, le dernier demeuré libre, permet de loger les jambes.
- Les tables utilisées lors des festins sont tout autres, en forme de fer à cheval, les convives s'y installent sans vis à vis, le côté intérieur étant utilisé pour la présentation des mets.

- A la Renaissance, c'est encore à la table à tréteaux que l'on fait appel, le plus souvent, car les maisons n'ont pas encore de salle à manger et le couvert est dressé dans n'importe quelle pièce.
- Peu à peu, la table à tréteaux en A, facile à démonter et à ranger, devient fixe, puis un objet décoratif imité des modèles romains ou italiens.
- Elle repose alors sur deux grands supports latéraux, parfois sur des colonnettes, et son plateau est souvent recouvert de broderies ou de soieries assorties aux tentures ou aux garnitures des sièges.
- La «table à l'italienne, qui connaît alors une très grande vogue, est une table fixe, décorative et non plus utilitaire.
- Certaines sont marquetées, d'autres incrustées de matières précieuses, le plateau parfois en mosaïque de marbre.
- Certains modèles, plus sophistiqués présentent des innovations intéressantes, comme l'introduction de rallonges coulissantes.

- Les colonnettes vont, peu à peu, se transformer en pieds tournés sous Louis XIII, d'abord en chapelet puis en spirale.
- La table Louis XIII disparaît sous de lourdes draperies fixées ou non par des clous.

- Au XVIIIe siècle, la table s'allège, sous Louis XV, les pieds s,affinent et se cambrent et la table dite de milieu devient moins massive.
- La table de salle à manger n'apparaît guère avant le règne de Louis XVI lorsqu'une pièce déterminée sera réservée aux repas.
- Sous le Directoire, la table est souvent circulaire, l'époque Consulat l'alourdit et la charge de bronze.

- Au XIXe siècle, chacune des pièces de l'habitation est définitivement affectée à un usage déterminé.
- Sous Napoléon III, on choisit volontiers un style différent pour chaque pièce.
- C'est ainsi que naissent les nombreuses tables Henri Il dans les salles à manger de l'époque, une mode qui durera jusqu'aux premières années du XXe siècle.
- L'Art pour le peuple et par le peuple, tel est le maître-mot des ébénistes de la révolution Art Nouveau.
- Les modèles de tables sont créés à partir de motifs choisis dans la nature.
- En 1892, Emile Gallé exécute ainsi l'un de ses chefs-d'œuvre, la table «aux herbes potagères».
- Entre les deux guerres, les ébénistes Art Déco, produisent des tables souvent dépouillées, mais utilisent des matières très raffinées, galuchat, ivoire, ébène...





- -



Page précédente

Pour s'inscrire à notre lettre d'informations, mailing list :      
 
                                       Entrer votre adresse mail ci-dessus et cliquez sur Envoyer.
- -

Copyright © antiqbrocdelatour.com 2000 / 2017.
Documentations histoire et archives du passé. Le guide du meuble ancien.
Antiquités brocante de la tour. Anciennement, antiquaire brocanteur et restaurateur ébéniste de meubles anciens.
Contact Hébergeur : ovh.com