Antiquités brocante de la tour
Documentations histoire et archives du passé.
Le guide du meuble ancien,
l'histoire, les styles, les décors et usages, ainsi que les matériaux utilisés pour leur conctruction.
La bible des anciens meubles, tout ce qu'un amateur doit savoir pour acheter, vendre ou identifier un meuble et en apprécier sa valeur.



Page précédente

Accueil

Le guide du meuble ancien
Introduction, préface.
Les meubles anciens, une valeur refuge.
Les meubles et leur destination.
La construction des meubles.
Les materiaux utilisés.
- Le bois
  En images
- Essences des bois
- Les métaux
- Les tissus
- Le cuir
- Le marbre
  En images
- Les différents marbres
- L'ivoire, le nacre, et la porcelaine
Ornementation et décor, du style et des styles, style et époque.
Le dictionnaire des menuisiers et ébénistes.
Lexique des termes techniques.

Documentations histoire et archives
- Les véhicules anciens d'autrefois.
- Les anciens trains de légende.
- Le guide du meuble ancien.
- Exposition de divers collections.
- Les photos d'autrefois et d'époque en noir et blanc.
- Les anciens jouets d'autrefois.
.--

Antiquités brocante de la tour
Articles à vendre
- Nos meubles anciens
et - nos bibelots anciens.
Articles déjà vendus
- Les meubles anciens
et - les bibelots anciens.
Qui sommes nous
Accueil

- -



Les matériaux utilisés pour la
construction des meubles autrefois

Le bois


- Le bois, qu'il soit utilisé à l'état brut le bois naturel teinté, peint, vernis, laqué ou doré, constitue à travers toute l'histoire du mobilier le matériau de base.


Bois de bout et bois de fil

- Après l'abattage, l'arbre est débité en planches selon deux principaux procédés.
- Le premier consiste à obtenir des planches ou feuilles de bois en coupant le tronc perpendiculairement à l'axe du fût, c'est le bois de bout, le second consiste à les obtenir en débitant le tronc dans le sens de la longueur, dans le sens des fibres, c'est le bois de fil.
- On peut aussi scier en oblique par rapport à l'axe du tronc, c'est le bois de travers.
- Cette coupe donne, selon l'angle choisi, des feuilles de bois aux effets décoratifs utilisés dans la marqueterie pour composer, entre autres, des motifs en ailes de papillons ou en ellipses.


Veines et fibres

- Les bois présentent selon leur essence ou, et la façon dont ils ont été débités, puis assemblés, des aspects divers, tenant à la disposition des veines et des fibres.
- On obtient un bois moiré lorsque les fibres sont orientées dans des sens différents.
- On dit d'un bois qu'il est maillé lorsqu'il est traversé par un ensemble concentré de veines qui recoupent le fil, au cœur du bois par exemple.
- Moucheté, dans le cas de l'érable notamment, sa surface est parsemée avec plus ou moins de régularité de petits nœuds.
- Chenillé, il produit, en raison d'accroissements crénelés, un placage au fil discontinu.
- Pommelé, comme l'acajou, par exemple, il présente des forme arrondies de petite taille.
- Ronceux, il est débité du côté des racines ou au départ des grosses branches, et offre des fibres emmêlées et non régulières.
- Le terme flammé qualifie le plus souvent une variété d'acajou dont la surface présente des motifs évoquant des flammes.
- Un bois est satiné, par opposition à mat, lorsqu'il offre une surfacé brillante.
- Quant aux loupes, il s'agit de feuilles de bois débitées dans une excroissance d'arbre, notamment pour le frêne, le noyer, l'orme et l'amboine.


De l'âge du chêne à celui de l'acajou

- Le bois, matériau privilégié par excellence de l'art du menuisier et de l'ébéniste, est, pour certains historiens du meuble, le moyen idéal de raconter le meuble à travers l'utilisation des diverses essences.
- Ainsi Edouard Rouveyre considère six grandes périodes,
l'âge du chêne, au XIIIe siècle,
l'âge mixte du chêne et du noyer, aux XIVe et XVe siècles,
l'âge du noyer, au XVIe siècle,
l'âge de l'ébène, au XVIIe siècle,
l'âge des bois de couleurs ou bois des îles, dans la première partie du XVIIIe siècle, et
l'âge de l'acajou massif, de la fin du XVIIIe siècle à la fin de la première moitié du XIXe siècle.


Les bois indigènes

LE CHÊNE

- A tout seigneur tout honneur, le chêne, bois dur et solide, de couleur brun clair, est le bois le plus utilisé jusqu'au XVIIe siècle, il est souvent employé pour fabriquer les grands meubles de rangement, armoires, buffets, etc.... mais aussi pour le bâti des meubles en bois de placage marquetés des XVIIIe et XIXe siècles.


Chêne clair

Chêne rustique

LE NOYER

- Légèrement moins dense que le chêne, mais au grain fin et serré, le noyer se sculpte parfaitement bien, qualité qui en fera un des bois préférés des sculpteurs de la Renaissance.
- Le noyer aux variétés plus ou moins foncées peut s'utiliser massif ou en placage.


Noyer


LE HÊTRE

- C'est un bois clair et rosé auquel on a recours pour les carcasses des lits et des sièges, sensible à l'attaque des vers, le hêtre était souvent recouvert de peinture pour le protéger.


Hêtre


LE CHÂTAIGNIER

- Bois brun et tendre, il a la propriété de ne pas être attaqué par les insectes et par les vers.
- Utilisé pour la confection des charpentes mais aussi des meubles en Bretagne, dans les Cévennes et le Poitou, entre autres.


Châtaigner


LE MERISIER

- Cerisier sauvage, bois fruitier brun clair rouge et assez tendre, il se prête au lustrage, fréquemment utilisé dans les meubles régionaux.


Merisier


LE POIRIER

- Bois rose clair, le poirier est souvent utilisé tant en menuiserie qu'en ébénisterie et se prête facilement à la teinture.
- Noirci, il remplace à meilleur prix l'ébène, sous le Second Empire on l'emploie dans des meubles incrustés ou peints.


Poirier


LE CERISIER

- Bois au grain fin, proche du merisier, il est utilisé en marqueterie, mais également en menuiserie.


LE BUIS

- Bois très dur, jaune brillant, il est employé en marqueterie ou pour confectionner de petits objets.


L'ORME

- Bois brun jaune, utilisé dans les meubles régionaux.


LE FRÊNE

- Ce bois souple et clair est utilisé en marqueterie.
- Débité dans des loupes, il est employé dans des placages en usage sous la Restauration.


Frêne

Loupe de frêne

L'OLIVIER

- Ce bois dur, de couleur chamois, veiné, est employé en marqueterie et dans les meubles du midi de la France et d'Italie.


LE PEUPLIER

- Ce bois tendre et clair entre dans la fabrication de meubles courants et celle d'accessoires comme les tiroirs, fonds de meubles, etc...


LE TILLEUL

- Bois clair et tendre, il est utilisé pour les moulures et en sculpture.


LE SAPIN

- Bois tendre et clair, très courant, il sert à fabriquer les bâtis de meubles simples.
- Abondant en régions de montagne, il est souvent employé massif et peint.


Les bois exotiques

L'ÉBÈNE

- Bois lourd et noir, originaire d'Afrique ou d'Asie, de Madagascar, de l'ile Maurice et de Ceylan, entre autres, il est utilisé en Europe dès le XVIe siècle pour la confection de cabinets allemands, hollandais, puis, un peu plus tard, français.
- L'ébène employé en marqueterie a donné son nom à la corporation des ébénistes pour les différencier des menuisiers, fabricants de meubles en bois massif.
- Très coûteux, l'ébène a souvent été remplacé par le poirier noirci, au XIXe siècle, surtout sous le Second Empire.


Ebène


L'ÉBÈNE DE MACASSAR

- C'est une variété d'ébène veiné de clair, très usité au XIXe siècle et pendant la période Art Déco.


Ebène de Macassar


L'ACAJOU

- Bois d'Afrique et d'Amérique, des Antilles, de Cuba, de couleur rougeâtre, d'une dureté moyenne, résistant aux insectes et aux vers, il est employé massif ou en placage, plus rarement en marqueterie.
- Existant sous des formes diverses, flammé, moucheté, moiré, etc..., il est connu des Anglais dès la fin du XVIe siècle sous le nom de Mahogani, introduit massivement en France à la fin du XVIIIe siècle, son arrivée coincide avec l'anglomanie alors à la mode.
- Utilisé en bois massif dans les ports où il est déchargé, Bordeaux, Nantes, La Rochelle, Saint-Malo, et dans leur arrière-pays immédiat, il sert à fabriquer les fameux meubles dits, de port.
- Il est employé plus souvent en placage, notamment à la fin du règne de Louis XVI, sous l'Empire, puis sous la Restauration et la première partie du XIXe siècle et enfin par les ébénistes Art Nouveau, puis Art Déco.


Acajou de fil

Acajou moucheté

Acajou plaqué

L'AMARANTE

- Bois dur de couleur violette, originaire d'Amérique, Guyane et d'Afrique, il est utilisé dans les placages ou marqueteries des XVIIIe et XIXe siècles.


Amarante


L'AMBOINE

- Ce bois dur et rouge aux veines claires, au grain serré tire son nom d'une île des Moluques.
- Il est utilisé en marqueterie au XVIIIe siècle.
- Débité dans des loupes, il sert de bois de placage et 'incrustation sous la Restauration.


Amboine


L'AMOURETTE

- Bois très dur au grain serré, violet aux veines brunes, originaire des Antilles et de Guyane, il est employé dans les marqueteries des XVIIIe et XIXe siècles.


LE BOIS DE VIOLETTE

- Bois exotique au grain dur, brun violet, de la famille du palissandre, il se prête parfaitement au polissage en donnant un beau brillant; un des bois de base pour les marqueteries du XVIIIe siècle en association avec d'autres, comme l'amarante.


Bois de violette


LE BOIS DE ROSE

- Bois exotique dur, principalement originaire du Brésil, il tire son nom de son odeur, sa couleur variant du jaune au rouge, il a été utilisé couramment au XVIIIe siècle pour la confection de marqueteries savantes en association avec d'autres bois exotiques.
- Le nom de bois de rose sert également à qualifier tout bois exotique non identifié.


Bois de rose

Bois de rose placage

LE CITRONNIER

- Ce bois jaune clair, d'origine méditerranéenne, au grain serré est employé en marqueterie, notamment sous la Restauration où on l'utilise en contraste avec des bois foncés.
- Le mot citronnier désignait aussi des bois d'espèces diverses dont la couleur rappelait la sienne.


Citronnier


L'ÉRABLE

- Blanc jaunâtre, veiné ou moucheté, il se teint facilement, il est utilisé en placage ou en marqueterie sous l'Empire, la Restauration et le Second Empire.


L'ÉRABLE SYCOMORE

- Bois jaune clair, utilisé en marqueterie et pour les intérieurs de meubles.


Erable sycomore


LE PITCHPIN

- Nom donné à certaines variétés de bois de pin, originaires d'Amérique du Nord.


Pitchpin


LE PALISSANDRE

- C'est une variété sombre, veinée de noir, du bois de violette appelé aussi, bois de rose des anglais.


Palissandre


LE SANTAL ou padouk

- Ce bois dur d'Asie et d'Afrique, de couleur rouge vif est utilisé dans les marqueteries du XVIIIe et pour confectionner des coffrets ou de petits meubles.


LE PALMIER

- Bois assez tendre de couleur brune, originaire d'Asie ou d'Afrique, il a été utilisé dans les marqueteries du XVIIIe siècle et pour confectionner certains meubles Art Déco.


LE THUYA

- Bois dur, brun rougeâtre, débité dans les loupes, il est originaire d'Afrique du Nord, utilisé en placage ou dans les marqueteries du XIXe siècle.


Thuya


LE BAMBOU

- Il a été utilisé à la fin du XVIIIe siècle puis sous le Second Empire pour réaliser en particulier des tables et des sièges de jardins d'hiver.





- -



Page précédente

Pour s'inscrire à notre lettre d'informations, mailing list :      
 
                                       Entrer votre adresse mail ci-dessus et cliquez sur Envoyer.
- -

Copyright © antiqbrocdelatour.com 2000 / 2017.
Documentations histoire et archives du passé. Le guide du meuble ancien.
Antiquités brocante de la tour. Anciennement, antiquaire brocanteur et restaurateur ébéniste de meubles anciens.
Contact Hébergeur : ovh.com